Besoin de mettre des mots...

Bonjour, Je viens d'aller lire un peu pour commencer, un des deux autres blogs qui figure au dessus de celui que je viens de "créer", et j'ai presque honte après cela, de venir écrire ici, mes plaintes et mon découragement...En fait, j'ai plutôt la réputation auprès de mes amis, d'être quelqu'un d'assez courageuse et qui ne se plaint pas...seulement, je dois dire que c'est justement par l'écriture, que je peux me défouler, et notamment par le fait que je ne l'adresse à personne de mon entourage...Ainsi, j'ai l'impression que je peux déverser mon désespoir, et parfois, ma colère, sans que cela ne touche qui que ce soit de mes proches... C'est un peu ma hantise, avec ces douleurs qui n'en finissent pas et durent depuis de nombreuses années, que mon entourage en ait marre de moi, et me fuit... Pour l'instant, ça n'a jamais été le cas, mais je reste sans cesse sur mes gardes en essayant de ne pas trop me plaindre, afin de ne pas éloigner les gens auxquels je tiens... Bref, je tenais à dire ici, avant tout, que j'admire le courage de ces deux enfants et de leurs parents...moi aussi, j'essaye de regarder la vie d'un oeil positif, mais parfois, je n'en peux plus, et seule l'écriture reste un genre d'éxutoire pour moi...Aussi, que l'on ne m'en veuille pas trop si jamais je ne suis pas toujours trés "positive" dans mes billets...J'ai besoin de pouvoir mettre des mots sur ce que je ressens au fond de moi... La maladie et les douleurs m'ont prit bien plus que de la "forme physique"...Elles m'ont volé la possibilité de travailler, donc d'être autonome financièrement.Je dépends totalement de mon mari parce que je ne touche qu'une minuscule pension d'invalidité, vu le peu de mois où j'ai pu exercer mon métier...J'ai eu mon diplôme d'aux.puéricultrice en Sept 89 et ai dû m'arrêter de travailler définitivement en Avril 90!!! Cela est la 1ère chose que la maladie m'a volé...mais je dirais que la pire, celle dont je souffre le plus, a été l'impossibilité de fonder une famille nombreuse, puisque je n'ai pu avoir "que" ma fille, alors que j'avais toujours rêvé de faire au moins 3 ou 4 enfants!(moi même, je suis fille unique et je m'étais juré que je fondrai ma grande famille une fois adulte...) Depuis des années, je regarde les familles de mes meilleures amies, s'agrandirent peu à peu...Je vois leurs ventres s'arrondirent pour la seconde ou troisième fois...Je leur souhaite beaucoup de bonheur et leur envoie mes félicitations, mais désormais, lorsque je vais au rayon "layette", je sais que ce ne sera jamais plus pour moi... Certains jours, je remercie le "Ciel" de m'avoir donné le bonheur d'avoir ma fille, et je trouve que c'est déjà merveilleux, et qu'il y a des femmes qui n'auront jamais la chance de porter un seul enfant...Et puis, certains jours, plus sombres, je me sens tellement en colère contre la Vie que je ne vois plus que "le verre à moitié vide" au lieu de "le voir à moitié plein"...

Bon, voilà, une fois encore, j'aimerai pouvoir continuer à écrire, mais les douleurs sont trop fortes, je dois aller m'allonger... Bonne journée à tous A bientôt